vendredi 24 février 2017

Révolution dans ma life : le Bullet Journal


Chaque personne me connaissant IRL pourra en témoigner : je n'ai jamais été quelqu'un de très organisé. Chaque idée, chaque chose à faire, chaque rendez-vous, chaque date d'anniversaire finit par sortir de mon crâne à la vitesse de la lumière. Tout ça n'a pas de place dans ma tête, ça ne fait que me traverser. Je m'en rappelle trop tard, je ne m'en rappelle parfois pas du tout. J'avais pratiquement pensé que je devais faire ma vie comme ça, en écrivant dès que possible les informations importantes sur de petits post-its que j'allais forcément perdre ou ne plus consulter.

Et puis j'ai découvert le Bullet Journal.

Et mon visage s'est éclairé. Et depuis, sans être non plus la reine de l'organisation lvl.110, j'ai adopté le concept au quotidien. Au bout de presque cinq mois d'utilisation, je ne peux pas m'empêcher de l'emmener partout avec moi, et je commence à avoir l'air d'un prédicateur auprès de mes amies, à leur brandir mon journal sous les yeux au moindre blanc dans les conversations... Bon peut être pas quand même, mais on n'est pas loin. C'est d'ailleurs en grosse partie pour ça que j'ai entamé cet article explicatif, pour les aider à y voir clair et à commencer (coucou Laeti, Cassandre, Farine, etc...).

Mais, me demanderas-tu, qu'est-ce au juste qu'un Bullet Journal, BuJo pour les intimes ?


garde

Eh bien, c'est potentiellement ce que tu veux. Son principe, c'est de nous aider à nous organiser, que ce soit au quotidien, par semaine ou de mois en mois. C'est un agenda qui te sert à garder sous la main, centralisées, toutes les informations dont tu as besoin. Un carnet qui contient pratiquement tous les post-its que tu as pu coller un peu partout dans ta vie. Un agenda de rendez-vous, une liste des anniversaires, une liste de courses, de recettes à tester, une routine sportive, bref, potentiellement, tout ce dont TU as besoin peut se retrouver dans ce petit journal.

Cependant, tant de liberté peut faire peur, et on ne sait pas par où commencer, quoi faire, quel matos acheter, bref par quel bout saisir le phénomène qu'est le Bullet Journal.
Je vais donc te prendre par la main et répondre aux questions que tu ne te poses pas, en t'expliquant pas à pas dans ce long (déso pas déso) article tous les trucs que tu dois et ceux que tu peux intégrer dans ton BuJo

JE DOIS ACHETER QUOI ?

DSC0028

En principe, rien. Même pas un carnet, en fait. Tu peux commencer à la suite du dernier cours de littérature comparée que tu as noté dans ton carnet jamais fini avant d'arrêter la fac. Tu n'as besoin en tout et pour tout que d'un carnet et d'un stylo. Cependant, comme tu vas probablement passer les six prochains mois vissé.e à ce carnet, beaucoup font le choix, moi la première, d'investir dans un nouveau carnet. Partir avec du neuf, c'est motivant.

Dans ce cas, je te conseille fortement d'investir dans un Moleskine (comme mon premier) ou un Leuchtturm 1917 (comme mon second). Le mieux reste d'investir dans un carnet à pointillés, ou à la limite, dans un carnet à carreaux, plus facile pour faire une mise en page sympa sans avoir besoin d'une règle (à moins que tu n'adores dessiner et peindre partout, évite les carnets à feuille blanche, rien de tel pour écrire super penché et s'en rendre compte trop tard... C'est du vécu.).
En termes de format, utilise le format qui t'arrange le plus, mais personnellement je conseille un format qui puisse rentrer dans ton sac sans problème. L'idée est de toujours l'avoir disponible pour confirmer un rendez vous ou noter un film dont un pote t'a parlé pendant l'apéro.

Ensuite, il te faut un stylo. Bleu, noir, à bille ou à pointe feutre, c'est toi que ça regarde. Une règle est toujours utile, mais pas 100% nécessaire.
Voilà, c'est tout ce qu'il te FAUT pour commencer un Bullet Journal.

ET SI JE VEUX LE DÉCORER?

Tu disposes de plusieurs options, si tu n'aimes pas le minimalisme : 
  • Le plus simple pour colorer son BuJo quand on a envie d'en faire un petit truc joli, c'est encore d'acheter des stylos de couleur. J'ai, par exemple, investi dans les Stabilo .88 dont on trouve des packs dans tout supermarché de taille respectable, et qu'on trouve vendus à l'unité dans les magasins comme la Fnac ou Sauramps. Bref, ça revient pas excessivement cher, et ça ajoute de la couleur.
  • Si tu as un laps de temps très sommaire pour décorer ton BuJo, privilégie les stickers. Tu en trouveras chez Cultura, à la Fnac parfois, bref un peu partout où il y a un rayon loisirs décoratifs, en fait. C'est simple à utiliser, ça coûte pas cher, bref c'est l'option la plus rapide avec les stylos de couleur pour personnaliser son BuJo.
  • Ensuite, on peut carrément péter les plombs (comme moi) et investir dans le Masking Tape (aussi appelé Washi, c'est pareil). Le masking tape, bien connu des blogueuses nail art, c'est comme du scotch, mais couvrant. MERCI CAP'TAIN OBVIOUS. Non, le truc cool avec le Washi tape, c'est qu'on peut en avoir de couleurs différentes, à motifs, à paillettes... Depuis que je me suis mise au BuJo, j'ai basculé la tête la première dans la collectionnite et du coup j'en ai actuellement 26 en comptant celui qui est arrivé par la poste ce matin. Clairement, vous n'avez pas besoin d'autant, mais quand on aime faire un BuJo en fonction de l'époque de l'année, c'est cool d'avoir différents motifs et couleurs à associer (à Noël, au printemps, etc).
  • À ne réserver qu'aux plus patients, activité dans laquelle je me suis lancée il y a (vraiment) très peu de temps, tu peux utiliser les tampons encreurs. On en trouve des pas très chers sur internet ou à Cultura, ainsi qu'une panoplie assez significative de couleurs pour appliquer les tampons. Ça reste l'activité décorative qui prend le plus de temps, puisqu'il faut appliquer le truc sans bouger, laisser ouvert le temps que ça sèche... 
OK J'AI UN CARNET. JE METS QUOI DEDANS?

Il existe deux catégories de contenus à mettre dans ton Bullet Journal, que j'appellerai super bêtement "classique" et "personnalisé". Mais histoire de ne pas te perdre, on va commencer avec les classiques. C'est le squelette de ton Bullet Journal, ce qui te permettra d'organiser ta vie au quotidien. Si tu n'as pas le temps de passer une heure par jour à faire ton Bullet Journal, cette catégorie seule devrait te suffire largement.
  • LA KEY PAGE
DSC0111

Tu auras peut-être besoin d'une Key Page sur ton premier BuJo. Il s'agit d'une page sur laquelle tu répertories les bullets qui te seront utiles. Tu peux utiliser ce que tu veux : des cases, des croix, des points, bref c'est à toi de voir. Je te conseille de faire un bref rappel des puces que tu utiliseras (par exemple, un @ pour désigner quelque chose à faire sur internet, un ! pour les trucs urgents, etc).
Ton Bullet Journal devra comporter au moins trois types de puces : les tâches, les rendez-vous et les migrations. On appelle migration tout ce que tu n'as pas fait à la fin de ta journée. Rendez-vous déplacé, sortie entre copines annulée, ou tout simplement, tâches que tu as eu la flemme de faire. Il suffit de flécher tes bullets non remplies et de les reporter dans ta to-do list du lendemain. Mine de rien, ça motive à ne pas laisser trop de choses non-faites derrière soi, parce que faire traîner quatre tâches non-réalisées sur une semaine complète, ça la fout mal.

  • L'INDEX

Il doit se retrouver au début de ton carnet. Personnellement, je l'ai placé juste après ma Key Page. Il te suffit de noter "index" en haut de chaque page et de noter en dessous le numéro et la fonction de chaque page. Un conseil, pense à réserver deux ou trois doubles pages pour créer ton Index. Je n'en ai pris que deux lors de mon premier essai, et je n'ai pas pu notifier davantage que la page 80.
Tu comprendras rapidement que, à moins que tu n'aies acheté un carnet dont les pages sont déjà numérotées, pour retrouver rapidement tes données il te faudra numéroter les pages de ton carnet (pour les braves, vous pouvez faire ça d'un coup, pour les plus découragé.e.s, faites ça au fur et à mesure de votre avancée dans les pages) et par la suite retranscrire le contenu de ton carnet dans les colonnes de ton index. Bref, un truc qu'on trouve dans tous les livres, sauf que là c'est toi qui dois t'y coller. L'intérêt est limpide mais je récapitule pour les endormis du fond de la classe : le but de ton index est d'éviter de passer mille ans à trouver la page que tu cherches.

  • LE FUTURE LOG
Un future log rempli ressemble à ça, mais vous pouvez y donner le visuel que vous voulez.
Il suffit de prendre deux pages recto-verso, d'y noter le calendrier des mois de l'année (trois mois par page suffiront largement) et de laisser de la place pour pouvoir y consigner tes futurs rendez-vous et autres trucs plannifiables sur le long terme. C'est le future log qui te permettra de noter (et plus tard, de te rappeler) de ce concert dans trois mois, de l'entretien d'embauche dans quinze jours, de l'anniversaire de cette cousine que tu oublies systématiquement ou de la période idéale où poser tes RTT pour aller skier cet hiver avec la personne que tu aimes. Bref c'est une fonction qu'on retrouve sur nombre d'agendas, sauf que tu peux maîtriser la mise en page pour qu'elle soit le plus efficace possible. Avant d'utiliser un BuJo, je n'utilisais JAMAIS le calendrier de mes agendas.

  • LE MONTHLY LOG

Chaque fin de mois, il te faudra prendre un peu de temps pour préparer ton Monthly Log du mois suivant. Il s'agit d'une page (ou d'une double-page, comme je le fais maintenant) sur laquelle tu noteras tout ce que tu as à faire pour le mois que tu vas entamer. Tu peux organiser ça de la manière que tu veux, en consacrant par exemple une ligne de la page de gauche à un jour que tu numéroteras, avant d'y consigner les choses que tu dois faire sur tel ou tel jour. C'est surtout pratique quand on a un métier qui demande beaucoup de social, de meetings et de réunions. Quand on travaille chez soi comme c'est mon cas, ça devient beaucoup moins intéressant, mais ça permet de garder une vue d'ensemble du mois en cours, et c'est assez sympa parfois.
Potentiellement, tu peux y mettre ce que tu veux en rapport avec le mois : une To-Do List mensuelle, par exemple, avec de "gros" objectifs que tu pourras accomplir le jour que tu veux mais obligatoirement avant la fin du mois (comme passer l'aspi dans la voiture, faire vacciner le chien ou s'inscrire sur les listes électorales). Tu peux aussi faire un espace pour rappeler tes rendez-vous et anniversaires du mois, pour faire un ou deux trackers (voir plus bas). Je me suis personnellement donné un objectif par mois à accomplir au gré de mes disponibilités. Par exemple, pour Octobre mon objectif était de contacter davantage ma famille.
Appeler ma grand-mère quelques minutes, envoyer un MP à ma cousine, bref, des choses qui ne me demandent pas beaucoup de temps ou d'énergie, mais que j'ai tendance à oublier à peine l'idée émise dans mon crâne. Si tu as la malchance d'être pourvue d'ovaires, tu peux aussi faire un petit encart où noter les dates de début et de fin de tes règles. Bien sûr, il y a des applis qui font ça, mais le but de ce carnet est bien de se dispenser de 45 applis en faisant un support fourre-tout analogique alors pourquoi pas?

  • LE WEEKLY LOG

Le weekly log, comme tu commences sûrement à le comprendre, utilise le même concept que le Monthly log, mais par semaine. Il s'agit peut-être de la page que j'utilise le moins à l'heure actuelle, et je songe à la supprimer totalement, mais pour beaucoup, le weekly log est plus intéressant que le daily log. Le weekly log se décline sur une double page, et contient sept encarts, un pour chaque jour de la semaine. Puis il t'appartient de répartir les tâches obligatoires de la vie quotidienne dans les encarts en question pour avoir une vue d'ensemble de ta semaine. Le weekly log suffira largement aux personnes qui utilisent le BuJo comme un carnet d'appoint pour ne pas oublier, et celles qui ont peu de contraintes liées au travail. Comme je n'utilise pratiquement pas de Weekly Log, ou en tout cas que je ne l'utilise pas comme il le faudrait, j'ai consigné ce que les autres font. Quant à moi, j'utilise une to-do list, une liste de mes rendez-vous de la semaine, et également un petit encart réservé aux chouettes souvenirs de ma semaine.
Tu peux y ajouter des citations, des petits dessins (couramment appelés doodles), au final ce carnet n'appartient qu'à toi, et tant pis s'il ne suit pas le modèle traditionnel des BuJos, du moment qu'il est efficace pour toi.
Je conseille vivement aussi un petit encart pour y écrire ta liste de courses de la semaine.
Personnellement, je colle un post-it sur mon weekly log et y note petit à petit tout ce dont la maison manque, puis il me suffit d'embarquer le post-it avec moi quand je vais faire les courses. Comme ça, inutile de passer 5mn à farfouiller dans mon sac dès que je change de rayon pour avoir la liste en question sous les yeux.
  • LE DAILY LOG

Il te suffit, la veille au soir, d'écrire la date du lendemain ainsi que toutes les tâches à produire ce jour-là, sans oublier de faire un tour du côté des rendez-vous. Si tu n'as pas réalisé certaines de tes tâches du jour, il te suffit de les reporter à la date du lendemain ou du surlendemain. Quand on a procrastiné un peu trop longtemps, la perspective de devoir migrer toutes les tâches non-remplies jour après jour finit par nous mettre mal à l'aise et garantir un lendemain plein de productivité. Enfin, je dis ça mais ça fait maintenant bientôt quatre mois que "répondre à la lettre de Farine" se balade joyeusement de Daily Log en Daily Log.
Et si tu n'as pas de tâches à faire pour le lendemain?  Félicitations ! Profite donc de ce jour bien mérité de repos... avant de te rappeler que ça fait une éternité que tu n'as pas nettoyé ton bac de douche. Bref, s'il y a un jour où tu n'as rien à faire, inutile de le mettre dans ton carnet, tu feras un Daily Log pour ton prochain jour de productivité.

Voilà, ça c'est le squelette pur et dur.
Ça peut largement suffire à certain.e.s d'entre vous. Mais si tu es du genre à aimer te culturer (lawl), on peut passer du côté sombre de la force. Si les catégories précédentes étaient considérées comme un squelette, je te propose maintenant d'ajouter de la viande à ton Bullet Journal (comparaison totalement pas VG-friendly, je suis désolée).

ET SI J'AI ENVIE D'Y METTRE PLUS DE TRUCS?

Mais fais-toi plaisir ! Comme je l'ai dit plus haut, ce carnet est potentiellement ce que tu veux, alors n'hésite pas à lui greffer de nombreuses pages qui te seront utiles, sur le court, le moyen ou le long terme. Mais pour ne pas te laisser dans le flou, voici une liste non-exhaustive de ce que tu peux ajouter à ton BuJo.

  • LES COLLECTIONS
C'est un mot qui a l'air un peu mystérieux, mais il s'agit en fait de pages dédiées à des thèmes spécifiques. En pratique c'est très simple, tu prends une page ou une double page pour les collections qui te sont le plus utiles (si tu es un.e grand.e voyageur.se, ou que tu lis 10 livres par mois en moyenne, autant prendre une double page pour noter ce qui va dans cette catégorie). Elles peuvent concerner absolument tout ce que tu veux, mais autant commencer par de grands classiques du genre quand tu ne sais pas quoi rajouter.



Une Pile à Lire
Pour pouvoir rajouter encore plus de livres à lire parce qu'une pote t'a conseillé tel ouvrage, et que tu sais que si tu ne le notes pas, le titre aura fui de ta mémoire dans les 50 secondes.
Des Pays a Visiter
Inutile de blinder cette liste sauf si tu as les moyens de réellement y aller, mais encore une fois, c'est plutôt utile pour noter le nom imprononçable de l'île sur laquelle ta meilleure amie a passé de si formidables vacances.
Des Recettes à Tester
Histoire d'avoir quelques idées à tester lors de ces fois où tu as VRAIMENT envie de cuisiner mais que tu en as marre de toujours faire les mêmes choses.
Les films à Regarder
Le concept est le même que pour la Pile à Lire, il s'agit de noter, au fur et à mesure ou dans la foulée, les films que tu n'as toujours pas vus alors qu'ils te tentaient déjà lors de leur sortie au ciné, il y a cinq ans déjà. C'est pas du tout un exemple personnel.



Tu peux intégrer autant de collections que tu veux à ton BuJo, c'est toi qui décide ! Honnêtement, les collections sont le truc qui me motivent le plus quand je regarde le BuJo des autres. On trouve toujours de super idées sur le net ou au fil du quotidien (comme la collection "Parcs que j'ai visité", que ce soit pour faire un jogging, de lire un bouquin ou juste marcher un peu. Et en plus ça te permet de mieux connaître les espaces verts de ta ville, si c'est pas trop cool tout ça.).

Si vraiment tu n'as pas trop d'idées pour tes collections, je suis déjà en train de préparer un article sur les Collections avec des exemples photo pris sur le net ou sur mon propre BuJo, histoire de t'aider un peu à démarrer. Tu te rendras vite compte que des collections peuvent mettre des mois à se remplir tandis que d'autres mettent à peine quelques semaines avant de te réclamer une autre double-page.


  • LES TRACKERS
Ils se déclinent sous la forme d'un tableau (mensuel ou hebdomadaire, comme tu préfères, mais parfois c'est à échelle annuelle, comme faire sa déclaration de revenus, faire réviser sa voiture...). Autant le dire, c'est assez long de faire ses trackers, et c'est aussi un peu aliénant, aussi il existe des trames dispo sur le net, il suffit de télécharger, d'imprimer et hop, un coup de uhu et on en parle plus.
On commence généralement son tracker en début de mois, mais si tu commences ton Bujo le 21, par exemple, eh bien tant pis, tes premiers trackers se dérouleront du 21 à la fin du mois. Tu n'es pas obligé.e d'attendre le début d'un mois (ou pire, d'une nouvelle année) pour te lancer.
Le tracker est très utile pour t'aider à prendre de nouvelles habitudes, qu'elles soient permissives (boire 2L d'eau par jour, lire un peu dans la journée) ou restrictives (diminuer sa consommation de tabac, dépenser moins, pas de fast-food...). On peut vraiment traquer tout et n'importe quoi, et voici une petite liste d'activités à traquer histoire de te donner une base de départ sur laquelle t'appuyer et prendre des exemples.

On peut basiquement ranger les trackers dans trois catégories :
Le self-care : des trackers pour boire son eau, pour les soins dentaires, pour les produits de beauté (très utile quand on commence à prendre soin de sa peau ou qu'on a une nouvelle routine), pour le sport, pour le poids, pour la prise de médicaments si tu es sous traitement, pour suivre sa conso de cigarettes...
Le quotidien : des trackers pour passer l'aspirateur, pour ne pas laisser sa vaisselle s'entasser, pour le nettoyage de la litière du chat, pour faire faire les devoirs aux enfants, pour limiter la junk-food, pour jeter les poubelles, pour calmer sa joie sur les dépenses parce que ton salaire ne comporte pas quatre chiffres...
Le culturel : des trackers pour lire un peu chaque jour, pour regarder film ou série, pour aller en expo, en balade, pour se forcer à découvrir un nouvel artiste, pour lire des pages Wikipedia...



Le but de traquer ses habitudes est super simple. Généralement je lâche mes bonnes habitudes au bout de quelques jours (quatre ou cinq), or il a été démontré (mais par qui, dieu seul le sait) qu'une habitude s'installe réellement au bout de vingt-et-un jours. Il faut donc tenir bon, et je sais que c'est quelque chose de bête, mais faire mon point de la journée sur les choses que j'ai fait ou pas et culpabiliser (un peu, faut pas déconner non plus, j'en suis pas à me mettre la tête dans la friteuse si j'oublie de lire un jour dans la semaine) m'aide à tenir bon, à redoubler d'efforts. C'est en me forçant à traquer mon cycle de sommeil sur deux mois que j'ai réussi la prouesse de passer de me réveiller en moyenne à 14h à me réveiller en moyenne à 10h. Je sais que ça peut sembler scandaleux quand même, mais c'est un énorme progrès.

Et en principe tu as ce qu'il te faut pour monter un Bullet Journal qui te corresponde. N'hésite surtout pas à inventer des collections qui te seront utiles ou à trouver d'autres usages à incorporer à ton BuJo. Comme tu peux l'avoir remarqué, c'est la liberté du concept qui rend le Bullet Journal si indispensable une fois qu'on l'a commencé. N'hésite pas à changer de mise en page si celle que tu utilisais ne te plais plus, prends toi une page pour dessiner ou tester de la calligraphie, bref fais ce que tu veux. Aime ton BuJo et il te le rendra.

Non je déconne, c'est qu'un carnet quand même.
Sauf que j'imagine plus ma vie sans.

Je termine mon article en te rappelant, choupi lecteur.trice que ton carnet doit te ressembler. Si tu te trompes, si tu ratures, si ton stylo bave, si tu t'es trompé dans les dates, si ta mise en page ne te plaît pas... tu feras mieux la fois suivante. Rien n'est gravé dans la roche, tu peux te faire plaisir, inventer des designs sympa ou repomper ceux de l'Internet, mais sache que se tromper ne fait pas de toi un.e mauvais.e BuJoteur.se. Ne te mets pas la pression en voyant les modèles super créatifs qu'on trouve sur le net, fais comme tu le sens. Il y a des partisans de deux gros courants dans le BuJo, le minimalisme et le créatif. Chacun fait comme bon lui semble, et c'est ça qui est beau. C'est pas un concours, c'est un outil personnel avant tout.

Je te donne rendez-vous dans deux semaines pour la rédaction d'un autre article sur le Bullet Journal, avec des réponses à tes questions en prime (ce qui implique que tu aies des questions, sinon ce sera un peu compliqué).

* Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises que je n'ai pas été payée pour faire cet article et que, même si j'en parle avec la même expression extatique que les Témoins de Jéhovah à ma porte quand ils me garantissent que je peux être sauvée, la communauté BuJo n'est pas une secte.

2 commentaires:

  1. Bravo, maintenant je crève d'envie de partir acheter un carnet, mais il est 20h30, alors il va falloir attendre demain !
    Plus sérieusement, j'ai depuis quelques mois un carnet où je note pleins de trucs, mais de manière ultra anarchique, du coup, c'est noté mais pas forcement relu régulièrement !
    Du coup, je me retrouve totalement dans l'organisation d'un tel journal. Adopté avec une morning miracle et je pense que je serais en super phase avec moi même mwvoyez....


    RépondreSupprimer
  2. Il est magnifique ton Bu’Jo’ ! Bravo.... Moi j'ai fini par abandonner le Bu’Jo pour le Productivity Planner.

    Pour celles qui sont un peu paresseuses comme moi, c'est un outil qui va vous aider à augmenter votre productivité. C'est vraiment une alternative géniale !!

    http://blog.la-pigiste.com/2016/11/03/productivite-outil-productivity-planner/

    RépondreSupprimer